Des tout-petits trop habillés ?

Les relations entre habillement et postures de prématurés ont été analysées.

Ces bébés-la ont les bras repliés et les mains ouvertes. Ils passent deux tiers du temps à toucher leur visage ou leur environnement, sinon, ils ont les mains en l’air. Nés avant terme, ces nouveau-nés sont dans des berceaux surmontés d’une lampe qui les aide à réguler leur température. Ils sont vêtus d’un body en coton et recouverts d’un lange que leurs petites jambes repoussent parfois. Neuf d’entre eux ont été observés au service néonatalogie du CHU de Brest(1) par des éthologues du laboratoire Éthos(2-3).

331
mai 2015
Films et Recherche

Neuf autres prématurés, pouvant se passer de la lampe et qui portent alors un pyjama, un gilet et une turbulette(4) en plus du body, ont aussi été suivis. Les chercheurs constatent qu’ils ont les bras tendus et qu’ils ne touchent rien 80 % du temps. « Les couches de vêtements sont une entrave pour ces petits de moins de 2 kg, précise Virginie Durier, responsable de l’étude. Ils n’ont pas la force de replier les bras ni de porter les mains à leur visage. » La limitation des mouvements peut être source de stress. Sachant qu’il est aussi avéré que les autocontacts sont le premier moyen de réconfort dans ces situations...

Publiées en mars dernier(5), ces observations entrent dans le cadre général des travaux de Virginie Durier sur les conséquences comportementales de pratiques de routine sur les jeunes enfants ou animaux(6). « Il ne s’agit pour l’instant que de constatations, explique-t-elle. J’aimerais continuer sur un plus grand nombre de bébés, avec un suivi plus long. » Et ainsi démontrer l’importance de prendre en compte les critères comportementaux dans les soins courants.

Tabs

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ