Ils mesurent l’acidification des océans depuis l’espace

Actualité

N° 331 - Publié le 7 mai 2015
© Esaodes Medialab 2000

Magazine

4259 résultat(s) trouvé(s)

C’est un processus déjà en cours. L’acidification des océans, due à l’augmentation continue des émissions mondiales de CO2, menace la biodiversité marine. Pour mesurer ce phénomène, et prévoir ses conséquences notamment sur le climat, des scientifiques internationaux, dont des Brestois de l’Ifremer, viennent de montrer, dans une étude parue à la fin de février(1), l’intérêt d’utiliser des données satellite. Deux missions, Smos l’européenne et Aquarius l’américaine permettent en effet aux chercheurs d’avoir accès aux données de température et de salinité dans des zones quasi inaccessibles par les mesures traditionnelles depuis un bateau(2). Des données cruciales pour évaluer l’acidité des eaux. Ces résultats pourraient inciter à lancer d’autres missions de ce genre, afin d’améliorer encore la précision des mesures.

(1) Dans Journal of Environmental Science and Technology.

(2) Lire Sciences Ouest n° 281 - novembre 2010.

Nicolas Reul
Nicolas.Reul [at] ifremer.fr (Nicolas[dot]Reul[at]ifremer[dot]fr)

TOUTES LES ACTUALITÉS

Abonnez-vous à la newsletter
du magazine Sciences Ouest

Suivez Sciences Ouest