La science n’a pas de frontières

À Rennes et Brest, deux structures accueillent des chercheurs et des doctorants du monde entier.

331
mai 2015

En 2016, l’accueil des chercheurs et des étudiants étrangers va connaître une petite révolution, à Rennes et à Brest. Chaque métropole hébergera un Centre de mobilité internationale (CMI) flambant neuf : dans la Cité Paul-Ricœur, pour la capitale régionale, et sur le plateau des Capucins, pour la cité du Ponant. En relation avec les universités, les organismes de recherche et les grandes écoles, ces deux CMI sont gérés par l’UEB (Université européenne de Bretagne).

La science étant sans frontières, leur mission est de favoriser la venue des chercheurs, des doctorants et des étudiants internationaux (Maroc, Chine, Allemagne, Algérie, Viêt Nam, Libye...) avec des aides concrètes (titres de séjour, logement...) tout en encourageant les étudiants bretons à voyager.

En 2014, plus de 70 chercheurs ont été accueillis à Brest, le CMI de Rennes a délivré 400 conventions d’accueil - plus d’autres hors convention. La nouveauté est que les centres intégreront des logements : 79 à Rennes et 33 à Brest.

Tabs

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ