Des graines cuites à point !

L’entreprise Valorex va améliorer ses techniques de cuisson des graines pour mieux nourrir le bétail.

333
juillet 2015

Pour nourrir son bétail, la France importe chaque année 3,5 millions de tonnes de tourteau de soja, produites en particulier au Brésil au détriment de son écosystème. Valorex s’empare du problème et propose de rendre la France indépendante en protéines végétales. La solution ? Cultiver davantage de plantes oléoprotéagineuses (colza, tournesol, soja, féverole, lupin, pois). Un million d’hectares en plus suffirait, annonce la société bretillienne, à condition d’améliorer les techniques de cuisson des graines oléoprotéagineuses pour augmenter leur valeur énergétique. C’est l’objectif du nouveau programme de recherche de 17 millions d’euros que Valorex va conduire jusqu’en 2020. Un projet d’autant plus pertinent que les plantes oléoprotéagineuses ont plusieurs intérêts environnementaux : elles contribuent à diminuer la quantité d’azote de fertilisation utilisée, facilitent la lutte contre les ravageurs et les maladies, maintiennent la biodiversité sur les exploitations et jouent un rôle dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Renseignements

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ