Les légumineuses au goût du jour

341
avril 2016
Gousse de féverole
Jean Weber/INRA

En 2016, la FAO, l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, a mis les légumineuses au goût du jour.

Dans les textes en version anglaise, c’est le terme “pulses” qui a été utilisé, qui veut dire grains et désigne les légumineuses cultivées exclusivement pour l’alimentation humaine. « L’équivalent en français serait légumes secs, explique Agnès Schermann, botaniste au laboratoire Écobio à l’Osur(1). Les “pulses” excluent les plantes vertes comme la luzerne et le trèfle pâturés par les bovins, ainsi que les haricots verts et les petits pois qui sont consommés verts et non secs. » Mais du point de vue botanique, les légumineuses ne se limitent pas aux légumes qui se mangent (sens diététique du terme). Leur nom vient de la légume, l’ancien nom pour décrire la gousse. La gousse est le point commun de toutes les plantes de la famille des Fabacées(2) qui regroupe aujourd’hui en trois sous-familles les papilionacées (telles que la fève, le pois, le haricot, l’ajonc...), les mimosacées (comme le mimosa ou la sensitive) et les césalpiniacées (flamboyant, arbre de Judée).

Tabs

Nathalie Blanc

Ajouter un commentaire

LE DOSSIER