Portraits

Nicolas Guillas
Bruno Wirtz
53 ans

Mathématicien, Université de Bretagne occidentale

Interviewé à Bruz dans les locaux de Tellus Environment, dont il est cofondateur et conseiller scientifique, par Nicolas Guillas.

«Résoudre des problèmes qui ne viennent pas du monde des mathématiques.»

1

Qu’auriez-vous fait si vous n’aviez pas été chercheur ?

J’ai une passion, je cuisine. J’aurais été restaurateur ! Pas seulement pour suivre des recettes, mais pour en inventer et les avoir en tête. C’est aussi une recherche quelque part.

2

Aujourd’hui, qu’avez-vous trouvé ?

La géométrie différentielle permet de résoudre des problèmes qui ne viennent pas du monde des mathématiques. Par exemple, repérer des explosifs ou des vestiges archéologiques invisibles dans le sol. La problématique est la détection automatique d’objets simples. J’ai trouvé une suite d’algorithmes pour faire des simulations de données et traiter ces cas réels. Plus généralement, j’ai trouvé un lien entre le monde mathématique et le monde réel, sans passer par les lois physiques.

3

Le hasard vous a-t-il déjà aidé ?

Oui, j’ai rencontré des gens d’origines très différentes. Des archéologues, des sociologues, des acteurs du monde industriel. Chacun a enrichi ma vision du monde. Le savoir que j’ai accumulé est le croisement des extraits de leurs savoirs. Ces rencontres ont vraiment marqué ma vie, je ne les ai pas sollicitées, c’était le hasard. Même si c’était ma volonté d’aller vers des personnes d’horizons différents.

4

Qu’avez-vous perdu ?

Des occasions, des opportunités. Mais d’autres sont venues ! Et des éléments de ma vie personnelle.

5

Que faudrait-il mieux ne pas trouver ?

La perfection, car elle couperait toutes les envies. Quand nous aurons tout, nous ne pourrons plus rien désirer. Mais il faut surtout trouver !

6

Quelle est la découverte qui changerait votre vie ?

Probablement une découverte autour du temps, dans le comportement de la matière, le lien entre le petit et le grand, entre la relativité et le quantique. La physique à grande échelle m’intéresse, mais je ne suis pas acteur dans ces recherches. Pour le moment.

7

Qu’est-ce qui vous ferait douter de la rationalité ?

Le monde qui nous entoure est assez vaste pour qu’il y ait de grandes zones que l’on ne comprend pas. L’irrationalité est simplement la manifestation de ces zones d’incompréhension. Dans le vivant, dans l’espace, en physique, il y a de nombreux phénomènes qui sont même hors de notre perception. L’irrationnel au sens premier, ce sont ces zones inexplorées, qui provoquent nos peurs et nos angoisses.

Propos recueillis par
Nicolas Guillas

Ajouter un commentaire