Guerlédan : le lac aux robots

351
avril 2017
Nicolas Guillas

Des sonars et des machines ont exploré le plus grand lac de Bretagne pendant une semaine.

Deux ans après l’assec du lac de Guerlédan (Centre Bretagne), cinquante élèves ingénieurs de l’Ensta (1) Bretagne, à Brest, ont débarqué sur son rivage au début de mars (2). Équipés d’une vedette hydrographique, de bateaux autonomes, de drones sous-marins et d’ordinateurs, ils ont réalisé un stage scientifique intensif d’une semaine. À l’aide de sonars, de caméras optiques, d’innovations techniques et d’algorithmes écrits spécialement, les étudiants en robotique et en hydrographie ont mené dix projets formateurs.

Les futurs ingénieurs ont modélisé le comportement du lac, observé les sédiments, tenté de caractériser les poissons et simulé numériquement la diffusion d’une pollution. Les 12 km de la vallée du Blavet, noyés depuis 1930 sous 40 m d’eau, ont été cartographiés : sur l’écran, les anciennes écluses apparaissent. Les élèves ont réalisé une image acoustique de la paroi du barrage et testé des méthodes pour la contrôler. Ces innovations serviront à EDF. Une dizaine d’enseignants-chercheurs de l’Ensta encadraient ce projet, organisé par l’océanographe Amandine Nicolle et le roboticien Thomas Le Mézo. Des industriels et des organismes scientifiques, comme RTsys, iXblue, l’Ifremer et le Shom (3), participaient au projet. L’Ensta Bretagne et EDF ont signé une convention de cinq ans. Cette collaboration originale enrichit l’écosystème breton de l’exploration marine.

Tabs

Renseignements

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ