À bas les ballasts !

Depuis le 8 septembre, une convention internationale oblige tous les navires à traiter leurs eaux de ballasts. Indispensables à leur stabilité, ces grands réservoirs transportent involontairement tout un tas d’organismes marins dont certains deviennent invasifs dans leur pays d’adoption. Philippe Goulletquer, chercheur à l’Ifremer de Nantes, les décrit dans un ouvrage sur la biodiversité marine qui vient de sortir.

355
octobre 2017
Renseignements

Un océan de promesses, éditions Quæ, Anaïs Joseph et Philippe Goulletquer

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ