Un bon microbiote, ça se transmet

355
octobre 2017

Modifier la flore intestinale de la mère pourrait améliorer la santé du bébé. C’est en tout cas les résultats de recherches sur le porc. « Nous avons donné des fibres prébiotiques à des truies gestantes, puis tout au long de l’allaitement », raconte Isabelle Le Huërou-Luron, chercheuse à l’Inra(1) Bretagne-Normandie et responsable du projet Fosgut, qui s’achève cette année. Les prébiotiques favorisent le développement de bactéries bénéfiques dans l’intestin. Lors de la mise-bas, les truies transmettent ce bon microbiote à leurs descendants. Leur lait est aussi plus riche en protéines immunitaires. Les porcelets sont donc mieux armés contre les infections de l’appareil digestif. Ils ont aussi plus de muscles et moins de gras. Des bénéfices qui continuent même après le sevrage. Des discussions sont en cours avec des cliniciens pour évaluer la pertinence d’un supplément en prébiotiques pour les femmes enceintes.

Tabs

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ