Ils veulent stopper la migration

356
novembre 2017

Des chercheurs veulent limiter la migration de la tumeur de patients atteints d’un cancer du cerveau.

Le cancer du cerveau, ou glioblastome, est redoutable(1), notamment parce que la tumeur initiale est capable de se disséminer et de gagner les tissus sains (parenchyme cérébral). Cela rend la chirurgie compliquée, voire impossible, et les traitements de chimio et radiothérapie inefficaces. Avec deux équipes américaines, des chercheurs rennais(2) ont réussi à associer ce phénomène de dissémination à la présence en grande quantité de la protéine CD90 dans les cellules tumorales. « Nous l’avons démontré in vitro sur des lignées humaines et in vivo sur des souris », explique Tony Avril, premier auteur de la publication. L’idée des chercheurs est de traiter spécifiquement les patients dont la tumeur exprime fortement CD90 avec un médicament (Dasatinib) connu pour agir sur la migration des cellules, de façon à limiter leur dissémination et à rendre la tumeur opérable. « Nos collègues américains ont déjà testé ce médicament sur une centaine de patients, mais sans regarder le lien avec CD90. Nous leur avons proposé de réanalyser leurs résultats avec cet objectif. » Les Rennais espèrent aussi pouvoir lancer prochainement une étude clinique en France, aujourd’hui en attente de financement.

Tabs

Renseignements

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ