Les acouphènes traités par le jeu

Une appli mobile pour ignorer les bruits parasites.

Un sifflement venu de nulle part : plus de 10 % de la population souffre d’acouphènes. Pour aider ces personnes, Lilian Delaveau, étudiant à l’école CentraleSupélec de Rennes et cofondateur de la start-up Immersive Therapy(1), a développé une application sur smartphone. Nommée Diapason, une version test est sortie à l’occasion du CES(2) de Las Vegas, en janvier. La version définitive devrait voir le jour au printemps. « Il n’y a pas de remède miracle, mais certaines solutions améliorent le quotidien », explique-t-il. C’est en échangeant avec des médecins sur les thérapies existentes que l’équipe a développé son application. Peu d’établissements proposent ces thérapies. L’application se présente sous forme de minijeux, afin de rendre le traitement à la fois simple et motivant.

Rendre le son acceptable

Pour comprendre le principe, il faut revenir sur la cause des acouphènes. À l’origine, il y a une diminution de l’audition de certaines fréquences sonores. Pour compenser, le système auditif devient plus sensible, jusqu’à entendre des bruits parasites. Lorsqu’un bruit est désagréable, impossible de l’ignorer. Et il n’est pas envisageable de s’éloigner ou d’appuyer sur un interrupteur ! Il faut donc rendre le son acceptable. Lilian Delaveau nous montre un exemple de jeu : il s’agit de relier des points en se dirigeant selon l’intensité d’un son, le même que celui entendu lors de l’acouphène. « Le son se transforme en quelque chose de désirable, ce qui permet de remplacer l’association négative. » Immersive Therapy a reçu le prix 2018 de l’académie des Oscars d’Ille-et-Vilaine, le 8 février dernier.

360
mars 2018

Tabs

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ