Une brèche dans le sillon de Talbert

Actualité

N° 361 - Publié le 12 avril 2018

Magazine

4280 résultat(s) trouvé(s)

L’érosion menace le grand cordon de galets.

Dans la nuit du 4 au 5 mars, une brèche s’est ouverte dans le sillon de Talbert, près de l’île de Bréhat (Côtes-d’Armor). Le cordon de sable et de galets, long de trois kilomètres, a plusieurs particularités : « C’est la plus grande flèche à pointe libre de galets de France, après celle du Hourdel en baie de Somme, explique Pierre Stéphan, géomorphologue au LETG(1) et responsable du suivi du sillon. Il est exceptionnel par la diversité des roches qui le constituent. » Ces caractéristiques ont justifié le classement du site en réserve naturelle en 2006. Depuis cette date, une équipe de chercheurs du CNRS et de l’UBO(2) est chargée de son suivi morphologique.

« Nous observons l’amincissement du sillon depuis une dizaine d’années, poursuit le chercheur. Il a une origine naturelle, le départ des sédiments du sud vers le nord, mais surtout une cause humaine, liée à la pose d’enrochements dans les années 1970. » Destinés à stabiliser l’ancrage du sillon au continent, ils ont empêché le déplacement naturel du sable, ce qui a fini par causer la brèche. Située à la base du sillon, elle mesure pour l’instant un mètre de large (photo ci-dessous). Les vagues et les courants l’élargiront lors des prochaines grandes marées. « Nous avons proposé de modéliser la propagation de la houle selon plusieurs scénarios. L’objectif est de savoir si la brèche provoquera une érosion, ou des submersions dans les zones urbanisées jusqu’à présent protégées par le sillon. »

(1) Littoral, environnement, télédétection, géomatique.
(2) Université de Bretagne Occidentale.

Pierre Stéphan
tél. 02 98 49 86 88
pierre.stephan@univ-brest.fr

TOUTES LES ACTUALITÉS

Abonnez-vous à la newsletter
du magazine Sciences Ouest

Suivez Sciences Ouest