Portraits

DR
Maxim Zhadobov
Chercheur en bioélectromagnétisme

«J’étudie l’action des ondes sur le corps.»

Chargé de recherche CNRS à l’Institut d’électronique et de télécommunications de Rennes (IETR)(3), Maxim Zhadobov a reçu la médaille de bronze 2018 du CNRS.

« Il sera bientôt possible de recharger un ordinateur ou de faire fonctionner un téléviseur à distance, grâce à des ondes. Je cherche à quantifier notre niveau d’exposition à ces ondes. Elles seront plus puissantes que celles utilisées pour les télécommunications. Ce niveau d’exposition dépend de la puissance et du type d’émetteur, mais aussi de la fréquence utilisée, de la posture des personnes ou de leur âge. Comment minimiser l’exposition, tout en maximisant l’énergie transmise ? C’est la question posée par mon projet, soutenu par l’Anses(1) et par la Région.

Le réseau 5G

Une autre recherche concerne la future génération de téléphonie mobile, la 5G. Les téléphones actuels émettent à une fréquence limitée, à environ 5 GHz. Ceux de la nouvelle génération utiliseront aussi la fréquence de 60 GHz. Dans le cadre d’un projet européen, nous avons effectué l’une des premières études mondiales sur l’interaction de ces fréquences avec le corps humain. L’objectif est de vérifier que le niveau d’exposition aux ondes ne dépasse pas les normes. Nous proposons des solutions pour le réduire.

Par ailleurs, dans le cadre d’un projet avec nos collègues biologistes de l’Irset(2), nous travaillons sur l’usage d’impulsions thermiques, générées par les ondes électromagnétiques, pour viser les cellules cancéreuses. Nous utilisons des formes d’ondes spécifiques. Leur fréquence est plus haute que celles des fours à microondes. Ces ondes permettent de localiser la chaleur dans le temps et l’espace. »

Tabs

Propos recueillis par
Maryse Chabalier

Ajouter un commentaire