Les chercheurs ont voix au chapitre

Actualité

N° 364 - Publié le 11 septembre 2018
Sciences Friction / Richard Barnes

Magazine

4259 résultat(s) trouvé(s)

La revue Sciences Friction est née à l’abbaye de Beauport.

Dans cette revue, les scientifiques ne parlent pas de leurs travaux. Ils réfléchissent au rapport entre l’homme et la nature. Le premier numéro de Sciences Friction(1) aborde ce vaste thème de recherche à travers des portraits de chercheurs et une sélection de textes choisis par leurs soins.

Un regard décalé

Anne Atlan est biologiste et sociologue. Directrice de recherche CNRS au laboratoire Eso(2) à Rennes, elle a choisi un texte du chef indien Seattle de 1854 et une chanson de Tiken Ja Fakoly de 2004. « Je voulais éviter les textes académiques, occidentaux et la culture descendante des sachants. Et aussi évoquer la marchandisation du monde. Ce sujet est tellement évident, que l’on n’ose pas le nommer. »

Dans cet esprit de contre-pied, l’archéologue Marie-Yvane Daire, directrice de recherche au Creeah(3) de Rennes, a privilégié les légendes et les récits oraux. Celle de la ville d’Ys, ainsi que le récit de la montée des eaux en Australie il y a plus de 7000 ans. Un choix étonnant pour celle qui ne se fie qu’aux vestiges physiques laissés par les hommes d’autrefois. « Prendre en compte uniquement les traces matérielles et évacuer l’état de la nature environnante n’a aucun sens. Les récits oraux sont des témoignages exceptionnels. »

Les rencontres de Beauport

La genèse de la revue Sciences Friction est à chercher à l’abbaye de Beauport, dans les Côtes-d’Armor. Chaque année fin septembre, une dizaine de scientifiques se réunissent pour réfléchir au rapport entre l’homme et la nature. Durant trois jours, biologistes, archéologues, agronomes et écologues venus des quatre coins de la France croisent leur approche. « Les échanges sont tellement stimulants, raconte, enthousiaste, Marie-Yvane Daire, que nous avons le cerveau en surchauffe ! »

Lors d’un atelier organisé pendant les trois jours, la consigne était simple : proposer deux textes évoquant la relation entre l’homme et la nature avec une contrainte, l’un d’eux doit dater d’avant 1945, le second d’après. Sciences Friction est le fruit de cette anthologie, créée en septembre dernier.

Julie Lallouët-Geffroy

(1) Sciences Friction n° 1, 80 p., paru en juin 2018, 14 €.
(2) Espaces et sociétés.
(3) Centre de recherche en archéologie, archéosciences et histoire.

tél. 02 98 81 70 56
contact@locus-solus.fr

TOUTES LES ACTUALITÉS

Abonnez-vous à la newsletter
du magazine Sciences Ouest

Suivez Sciences Ouest