Team solar Bretagne lauréate en Chine

365
octobre 2018
Biodiversité en ville
Team Solar Bretagne

L’association remporte le 3e prix de la maison durable.

L’équipe de Team solar Bretagne s’est hissée sur la troisième marche du podium d’un concours international d’architecture durable(1), en août dernier. L’association est composée d’une centaine d’enseignants, d’ingénieurs et d’étudiants, répartis dans cinq établissements en Bretagne et en Chine(2). Depuis 2016, Team solar Bretagne conçoit une maison avec le minimum d’effets sur l’environnement(3).

Elle utilise le vent, le soleil et l’eau. Autre particularité, la maison s’intègre dans son territoire, en misant sur la densification urbaine. « Nous avons conçu une maison qui vient du sol, pas une maison hors-sol », résume Oliver Hélary, architecte et directeur de l’association Team solar. L’idée consiste à rénover des bâtiments décrépis, en construisant une seconde maison attenante. Cette opération coup double permet de densifier en douceur les centres-bourgs, d’optimiser les coûts de construction, en améliorant les performances énergétiques de l’habitat.

 

Dimension sociale

Avec un budget de 500000 euros utilisé durant ces deux années de préparation, l’équipe sino-bretonne a eu vingt jours, cet été, pour monter la maison sur le lieu de la compétition, à Dezhou. Le jury a évalué le fonctionnement de la bâtisse, selon dix critères allant de la production d’énergie à son architecture, en passant par son potentiel de commercialisation. « Nous étions la seule équipe low tech, la seule à se pencher sur les dimensions sociales et territoriales de l’habitat. »

 

Panneaux solaires

L’équipe a utilisé des matériaux locaux et biosourcés. « Comme il y a peu de bois en Chine, nous avons opté pour des poutres de bois reconstitué, garnies d’isolant. » La maison produit davantage d’énergie qu’elle n’en consomme. « Elle est produite grâce à des panneaux photovoltaïques, puis injectée dans la voiture du résident ou dans un espace voisin, comme une école. » Cette vision d’ensemble a été récompensée lors de la compétition chinoise, dotant l’équipe de 150000 € supplémentaires. Ce levier permet de poursuivre les recherches. Elles attirent l’attention des collectivités bretonnes en quête d’outils pour redynamiser les centres-bourgs.

Tabs

Julie Lallouët-Geffroy

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ