L’éolienne flottante tourne

366
novembre 2018
L'intelligence artificielle aide les médecins.


Une éolienne de 100 m de haut(1) tourne au-dessus des vagues, à 22 km au large, entre Le Croisic et l’île d’Hœdic (à l’horizon sur la photo). Cette machine de 2 MW est originale. Elle flotte et, depuis le 19 septembre, elle est la première éolienne française en mer à délivrer son énergie dans le réseau électrique. Ce n’est pas un hasard si Floatgen, car c’est son nom, est ancrée à mi-chemin entre les côtes bretonnes et ligériennes. C’est dans cet espace que se trouve le centre d’essais de l’École centrale de Nantes, Sem-Rev. « Le site est équipé d’un câble électrique sous-marin de 23 km, s’enorgueillit le directeur du développement du site, Antoine Félix-Henry. Il dispose de 3 points d’ancrage pour accueillir des projets comme celui-ci. Cette infrastructure représente 6 à 7 ans de travaux. » L’annonce de ce raccordement a été faite lors du forum FWP, qui a réuni les acteurs de l’éolien flottant du 19 au 21 septembre, à Brest et dans les pays de la Loire. Pour se positionner sur cette filière, la cité du Ponant agrandit son port. Objectif : construire des éoliennes flottantes.

Tabs

Baptiste Cessieux

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ