En mission sur la banquise

369
février 2019
Au Québec puis en Alaska, une équipe de l'Ifremer va mesurer le mouvement de la glace poussée par les vagues.
Dany Dumont

Un chercheur de l’Ifremer va étudier la force des vagues sur la glace.

« La glace ne cesse de fondre en Arctique, rappelle Peter Sutherland, océanographe à l’Ifremer de Brest(1). Depuis 1978, la banquise a réduit de 3 millions de km². C’est la superficie de la mer Méditerranée ! » Ce phénomène est lié au réchauffement climatique. En fondant, la glace laisse place à l’eau libre, donc à un champ de vagues plus important. Le problème est que ces vagues frappent la banquise et la fragilisent. Pour comprendre ce qui se passe, Peter Sutherland vient de...

Marion Guillaumin

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ