Les 38 objectifs dans la région pour 2040

369
février 2019
Climat : de l'air, vite !
Vue aérienne de cumulus, au-dessus du golfe de Gascogne.
Benoît Stichelbaut

Comment évoluer vers une société bas carbone ? En Bretagne, 38 objectifs ont fait l’objet de débats publics.

Comment réussir la transition énergétique en Bretagne ? Depuis un an et demi, cinq réunions publiques organisées dans le cadre de la Breizh Cop(1) ont rassemblé des experts et des acteurs de la société civile. Organisés dans les quatre départements bretons, ces rencontres ont réuni 440 personnes(2). 38 propositions ont été formulées et évaluées, pour bâtir un projet d’avenir durable. L’objectif est de diviser par deux les gaz à effet de serre en 2040.

Après discussion, chaque participant a exprimé son avis selon qu’il était plus ou moins concerné. Cette méthode a permis de dégager des consensus, assez nets sur la majorité de 38 objectifs généraux, et des désaccords, surtout sur les méthodes à employer pour les atteindre. Les résultats de ces échanges sont présentés dans un document téléchargeable(3).

Diviser par deux les émissions de gaz à effet de serre en Bretagne d’ici 2040 est un objectif ambitieux, aux vues des particularités de notre région, notamment l’importance de l’agriculture. Les deux principaux gaz émis en Bretagne sont le dioxyde de carbone et le méthane, qui provient surtout de l’élevage. Il faudrait réduire de 34 % les rejets liés à l’agriculture (élevage, épandage d’engrais azotés, machines agricoles, bâtiments). La barre est très haute.

Changements de comportements

Les débats menés entre mai et octobre 2018 montrent un consensus clair sur de nombreux objectifs. Mais à la question “comment faire”, le scepticisme prédomine. La Région se penche sur plusieurs scénarios prospectifs. L’alliance entre solutions technologiques et changements des comportements est la pierre angulaire. Il y a des solutions agronomiques à mettre en œuvre concernant les méthodes de fertilisation, le stockage des effluents ou encore l’alimentation du bétail. Sans oublier la question de notre alimentation : consommer moins de viande et de produits laitiers induirait une réduction des élevages, donc une baisse des émissions de gaz à effet de serre.

Transport, énergie

Mais ce n’est pas si simple et l’élevage n’est pas le seul concerné par la transition écologique en Bretagne, loin de là. Cinq objectifs soumis aux débats de la Breizh Cop concernent notamment la mobilité : place de la voiture, transports publics, aménagement du territoire entre centre et périphérie... Par sa géographie, la Bretagne est dans une situation périphérique où le transport est essentiel. La région connaît également une forte croissance économique et démographique. Cela exige une rigueur dans nos modes de consommation énergétique.

Après cette concertation, la Breizh Cop lance aujourd’hui un “appel à engagement”, sur son site Internet. Les citoyens et les acteurs privés ou publics sont invités à s’engager librement à atteindre certains des 38 objectifs.

Tabs

Julie Lallouët-Geffroy

Ajouter un commentaire

LE DOSSIER