Un premier congrès mondial

373
juin 2019
Au Sénégal, près du village de Wanar, ce cercle de pierres en cours de fouille a été édifié entre le 10e et le 13e siècle de notre ère. Le site a rejoint le patrimoine mondial de l'Unesco en 2006.

De l’Inde au Sénégal, les mégalithes sont présents dans de nombreux pays. Soixante-dix archéologues se réunissent.

Qu’est-ce qu’un mégalithe ? Où en est la connaissance du mégalithisme dans le monde ? Pour répondre à ces questions, Luc Laporte, directeur de recherches CNRS au Creaah(1) de Rennes, co-organise le premier congrès mondial sur les mégalithes(2), du 9 au 15 septembre en Vendée(3). Soixante-dix archéologues de trente pays présenteront leurs recherches.

Ces constructions d’une ou plusieurs grandes pierres, à l’aspect parfois brut, ne sont pas une spécialité bretonne. Même si les monuments funéraires locaux font partie des plus anciens du monde. En France, l’Aveyron est la région où on en compte le plus. Angleterre, Danemark, Sénégal, Inde, Colombie, Australie... « Les premiers mégalithes ont été érigés au moins dès le cinquième millénaire avant notre ère, et parfois jusqu’à nos jours, explique Luc Laporte. Il y a cinquante ans, des populations en érigeaient encore. Par exemple à Madagascar, les chambres sépulcrales de monuments funéraires étaient bâties avec de très gros blocs. Leurs ruines ont une forme similaire à celles des dolmens. »

Les archéologues présents au colloque devront s’accorder sur de nombreux points de la recherche sur les mégalithes. À commencer par la manière dont chacun entend le terme “mégalithe” comme objet d’études scientifiques. Des animations auront lieu le dimanche 15 septembre pour restituer la rencontre au public.

Tabs

Claire Guérou

Ajouter un commentaire

LE DOSSIER