Le concours Robofesta a réuni 22 collèges et lycées en Bretagne

Si le robot perd ses repères, il faut vite intervenir sur le programme ! Marc Le Gall

Les élèves dans le cerveau des robots

Le robot suit une ligne et serpente dans un rectangle de deux mètres sur trois. Il évite une canette, grimpe sur une rampe, déplace des balles... Le tout en moins de 4 minutes. Le 24 avril, la même scène se joue sur quatre pistes, posées au sol dans une salle du collège La Fontaine Margot, à Brest. Sept équipes finistériennes veulent se qualifier pour la finale régionale du concours Robofesta(1), le 22 mai à l’Université de Bretagne Sud, à Lorient.

Ces robots ne sont pas téléguidés. Ils sont programmés pour effectuer un parcours sans faute. La programmation informatique et l’assemblage du robot se font, hors cours, lors de club robotique dans les établissements. Les derniers réglages s’effectuent le jour J, entre les répétitions du matin et les épreuves de l’après-midi. Un marquage de ligne moins intense, une balle un peu usée... et le robot perd ses repères. Il faut vite les lui reparamétrer !

Un circuit jalonné d’obstacles

Pour cette 17e édition, 350 collégiens et lycéens bretons se défient avec leurs robots sur un circuit jalonné d’obstacles. Le thème retenu cette année est “Sea, code and sun”. Les robots qui s’affrontent sur les pistes de Robofesta sont de petits robots Lego (Mindstorms). Ils s’assemblent par briques de quelques centimètres. Une fois montés, ils se ressemblent un peu tous. Dans chacun d’entre eux, un bloc particulier contient le processeur, la puce, la carte mère, la carte mémoire... c’est le cerveau du robot. Le programme informatique écrit par les élèves paramètre ce bloc.

« Il faut penser à tout »

Alexis et Hugo, collégiens brestois, ont préparé leur robot pendant une soixantaine d’heures. Le programme contient une vingtaine d’équations mathématiques qui permettent de réaliser le parcours... en intégrant les variations possibles d’éclairage ou d’usure de la piste ! « Il faut penser à tout et trouver des solutions pour tout. » Le jeu consiste aussi à « demander le moins d’aide possible aux profs. »

« Ce concours aide aussi les élèves à s’orienter », explique Gilles Cornillet, le principal du collège La Fontaine Margot. « C’est au collège que l’orientation se joue. Il est important de donner envie et de rendre possible tous les choix. » La robotique contient à la fois de la technologie et des mathématiques, sous une forme ludique et très actuelle. Cette approche originale des disciplines est une ouverture sur plusieurs parcours.

Palmarès académique 2019

Épreuve chorégraphique des robots
Catégorie collège - 1er et 2e : Collège Mathurin Martin, Baud (56). 3e : Collège Parc Ar C’hoat Yves Cotty, Moëlan-sur-Mer (29).
Catégorie lycée - 1er et 2e : Lycée Colbert, Lorient (56). 3e : Lycée Sainte-Thérèse, Quimper (29).

Épreuve technique
Catégorie collège - 1er : Collège Morvan Lebesque, Mordelles (35). 2e et 3e : Collège La Fontaine Margot, Brest (29).
Catégorie lycée - 1er : Lycée Saint-Joseph Lasalle, Lorient (56). 2e et 3e : Lycée Sainte-Thérèse, Quimper (29).

 

(1) Ce concours de robotique est une initiative de l’Académie de Rennes et du réseau d’accompagnement pédagogique Canopée.

Renseignement(s)

Ajouter un commentaire