Un moteur anti-infox

375
octobre 2019
À la recherche des fake news
Les chercheurs en informatique Ludivine Duroyon et François Goasdoué facilitent le travail des data-journalistes.
JULIE LALLOUËT-GEFFROY

À Lannion, une équipe d'informaticiens conçoit un moteur de recherche pour les journalistes.

Rapports, statistiques, réseaux sociaux, archives… Les journalistes s’appuient sur plusieurs sources d’information. S’y plonger peut flirter avec la noyade, car la masse de données est parfois colossale. D’autant que chaque format informatique a son langage, incompatible avec les autres. Pour y voir plus clair, les journaux Ouest-France, Le Monde et l’Agence France-Presse se sont associés à des équipes de recherche, dont celle de l’Irisa1 à Lannion. L’objectif du projet Icoda2 est de concevoir un moteur de recherche appelé “médiateur” adapté aux besoins des journalistes.

Croiser les sources

« Nous avons conçu un médiateur pour interroger un ensemble de sources avec une seule question » , explique François Goasdoué, chercheur en informatique et chef de l’équipe Shaman3. Le médiateur croise plusieurs sources pour produire une réponse. Par exemple, comment mesurer le retard des trains ?

Il fallait jusqu’à présent obtenir la liste des horaires prévus, les horaires réels et comparer les différences… Une tâche laborieuse et soumise aux erreurs de frappe.

L'objectif du médiateur est de mettre en évidence une anomalie dans les résultats. Par exemple, si tous les trains sont en retard le lundi. « Les éléments hors-normes sont soulignés, mais cela ne remplacera pas les journalistes », précise François Goasdoué. Cet outil sera ensuite couplé à un “extracteur d’informations”, pour trier automatiquement l’ensemble des sources des journalistes.

Tabs

JULIE LALLOUËT-GEFFROY

Ajouter un commentaire

LE DOSSIER