Dans le doute, l’escrimeur attaque

376
novembre 2019
Grâce au virtuel et pour notre santé
Quand une cible bouge à l'écran, comment réagit l'escrimeur ?
M2S LAB

 

Comment s’adapte un escrimeur quand sa cible a un comportement imprévisible ? Cette question a guidé un projet de recherche1 au laboratoire M2S2 à Bruz. L’ingénieur de recherche Anthony Sorel a mesuré, avec ses collègues3, la performance de onze sportifs, lors d’une série de 120 essais. Leurs conclusions viennent d’être publiées4.

La cible se déplace

Chaque escrimeur a été équipé de capteurs, pour étudier les mouvements de son corps. Debout sur une plateforme, il fait face à un écran. Sur celui-ci, un rond lumineux apparaît dans un coin. Le sportif doit toucher cette cible avec son épée, dotée de marqueurs, le plus vite et le plus précisément possible5. Un code couleur informe l’escrimeur sur l’essai suivant : si l’écran est vert, la cible reste fixe. S’il est rouge, elle va bouger. Quand l'écran est bleu, la cible va se déplacer ou rester fixe. C’est cette situation d’incertitude qui intéresse les scientifiques.  « L’escrimeur réussit davantage l’exercice quand il sait que la cible ne va pas bouger », indique Anthony Sorel. Autre résultat : dès qu’il ne sait pas si elle va se déplacer ou non (écran bleu), le sportif se met en condition d’attaque. Mais il réagit moins vite. « Cette expérience pourrait servir en entraînement, pour mieux gérer une situation incertaine. » D’autres analyses sont en cours concer-nant les mouvements du squelette et des muscles.

Tabs

Marion Guillaumin

Ajouter un commentaire

LE DOSSIER