« La recherche doit entrer dans les lycées »

377
décembre 2019
Une statue celte exceptionnelle
La mathématicienne Françoise Dal'Bo participe à l'Année des mathématiques à Rennes.
Marion Guillaumin

 

Pour renforcer le lien entre les mathématiciens et les enseignants en collège et lycée, l’INSMI1 organise l’Année des mathématiques, qui vient de démarrer2. « Cette initiative fait suite au rapport publié par Cédric Villani et Charles Torossian, explique Françoise Dal’Bo, professeur des universités à l’Irmar3. La recherche doit entrer dans les établissements scolaires. Nous travaillons ensemble, notamment pour préparer les élèves au grand oral du baccalauréat4. » Des rencontres sont prévues en Bretagne jusqu’en mai 2020.

« Pour découvrir le monde des maths, l’élève doit se libérer de ses questions, sans aucune crainte, poursuit la mathématicienne. À son professeur de les entendre. » Plus question de présenter les maths comme un “produit fini”, mais plutôt comme un chemin. Celui de la démonstration des théorèmes, de leur histoire et de leurs effets. « Dans la recherche on essaie, on se trompe… Les maths sont un chantier ! »

Enseigner autrement

Afin de passer ce message, le Centre Henri Lebesgue diffuse des vidéos5 et l’Irem6 expérimente des Labomaths. À Rennes, ces lieux d’échanges entre enseignants et chercheurs vont s’implanter au collège Les Chalais et au lycée Émile Zola.

En février, Françoise Dal’Bo animera un séminaire avec un professeur du lycée Chateaubriand. Des formations seront proposées aux enseignants de mathématiques de toute l’académie.

« Cette Année des mathématiques peut marquer le début d’une nouvelle ère, pour enseigner autrement. » C’est aussi l’occasion de rappeler que les maths mènent à de nombreux métiers et qu’elles ne sont pas réservées aux hommes7 !

Tabs

Marion Guillaumin

Ajouter un commentaire

LE DOSSIER