Adélie Pomade repense le droit

Imaginez demain : une semaine de rencontres à Brest

N° 378 - Publié le 23 janvier 2020
SYLVAIN CHANTELOUP
La juriste Adélie Pomade est l’une des “talents de demain” de l’Université de Bretagne occidentale.

Magazine

4280 résultat(s) trouvé(s)

 

Reconnecter le droit à la réalité du terrain. C’est la quête d’Adélie Pomade, enseignante-chercheuse en droit de l’environnement à l’UBO1, à Brest. Son ambition est d’introduire une logique prospective dans le droit. « Cela manque aujourd’hui. Pouvoir anticiper et prévoir l’applicabilité et l’efficacité des instruments juridiques2 permettrait pourtant de mieux les choisir en amont », analyse la juriste, récompensée par plusieurs prix3.

De nouveaux outils juridiques

En apportant à sa discipline la notion de scénarios4, la chercheuse souhaite développer à long terme des outils juridiques hybrides. « Comment faire dans une situation où le droit n’apporte pas de solution pour résoudre un conflit ? Il faut mettre en place des alternatives, en soutien de la législation », explique Adélie Pomade. En collaborant avec des acteurs sur le terrain elle comprend les difficultés rencontrées par les individus. L’idée est de construire avec eux de nouveaux instruments… où chaque partie est gagnante. La juriste brestoise est la seule à travailler sur cette question en France.

ÉMILIE VEYSSIE

1. Centre de droit et d’économie de la mer. Unité de recherche Amure (Université de Bretagne occidentale, Ifremer, CNRS).
2. Par exemple une loi, un règlement ou une directive.
3. Adélie Pomade a reçu les prix Choucri Cardahi et Jean Carbonnier pour sa thèse publiée en 2009. Elle y proposait un modèle pour faire participer la société civile à l’élaboration des lois.
4. L’idée est d’inclure une réflexion sur tous les scénarios possibles, avant d’élaborer un instrument juridique, comme cela existe notamment en gestion.

Adélie Pomade
adeliepomade@orange.fr

TOUT LE DOSSIER

Abonnez-vous à la newsletter
du magazine Sciences Ouest

Suivez Sciences Ouest