Donvor : le son des grands fonds

SEBASTIEN DURAND / TEATR PIBA
Après avoir embarqué avec l'Ifremer, la compagnie Teatr Piba présentera sa création le 21 janvier à Brest.

Le spectacle Donvor du Teatr Piba restitue la vie des grands fonds marins, révélés par l’Ifremer1. Entre art et science, une plongée dans la beauté d’écosystèmes en suspens.

Donvor” est un mot breton qui monte des profondeurs. Il signifie le grand large, la haute mer. C’est le titre d’un spectacle de théâtre sonore, créé à Brest après quatre années de travail. Fruit d’une collaboration entre le Teatr Piba et l’Ifremer, ce projet associe l’art et la science, pour montrer la beauté et l’importance des écosystèmes marins profonds.

Plongés dans le noir, allongés sur des transats et casques aux oreilles, les spectateurs écoutent le récit d’une aventure océanogra-phique2. « Nous avions envie d’inventer une forme qui offre un voyage en immersion au spectateur », raconte Thomas Cloarec, metteur en scène et directeur artistique du théâtre. « Dans les grandes profondeurs, il fait noir ! Notre idée est de restituer cet environnement hostile, par une approche concrète et très physique, mais en même temps virtuelle et étonnante. »

Près des geysers sous-marins

La création est née d’une rencontre avec Jozée Sarrazin et Pierre-Marie Sarradin3, écologue et chimiste à l’unité Étude des écosystèmes profonds à l’Ifremer. Ils étudient la vie près des sources hydrothermales, ces geysers sous-marins se trouvant au niveau des dorsales océaniques. À 1 700 m de profondeur, sans la lumière du soleil, la vie est pourtant possible. La photosynthèse est remplacée par la chimiosynthèse. Des microorganismes utilisent l’énergie provenant de l’oxydation chimique des gaz et des métaux, présents dans les fluides chauds (geysers). Ils forment une matière organique, nécessaire à toute la chaîne alimentaire.

    Pour écrire la pièce, son auteur David Wahl a participé à une campagne Momarsat4 de l’Ifremer en 2017. Les membres du Teatr Piba ont aussi embarqué à bord du navire océanographique Pourquoi pas ? entre le Portugal et Toulon. Lors d'un autre voyage, ils ont assis-té à la découverte des écosystèmes profonds du Pacifique. Une première forme théâtrale, Spluj (plongée en breton) avait été présentée l’été dernier à Océanopolis.

Une forme poétique

« Nous voulons attirer un autre public que celui des conférences scientifiques, et transmettre sous une forme poétique la vie des écosys-tèmes profonds », précise Jozée Sarrazin. « La connaissance de la dynamique de ces écosystèmes est importante. Nous sommes aujourd’hui en amont de leur exploitation potentielle », alerte Pierre-Marie Sarradin.
Le spectacle Donvor sera joué pour la première fois du 21 au 25 janvier, à la Maison du théâtre à Brest en partenariat avec Le Quartz. Il affiche complet ! Une tournée est envisagée.

 

RONAN LE COZ

 

Notes

1. L’Institut français pour la recherche et l’exploitation de la mer, dont le siège est à Brest.
2. En français, en breton ou en québécois. Le Teatr Piba travaille depuis sa création en 2009 sur des formes théâtrales multilingues.
3. Pierre-Marie Sarradin est responsable de l’unité de recherche EEP, lire aussi Sciences Ouest n°326, déc. 2014.
4. Momarsat est une campagne de maintenance annuelle d’un observatoire marin, installé à 1 700 m de profondeur au large des Açores.

Renseignement(s)

Pierre-Marie Sarradin
pierre.marie.sarradin@ifremer.fr

Ajouter un commentaire