Les élèves expliquent les pôles de A à Z

Actualité

N° 378 - Publié le 22 janvier 2020
Des élèves de la 6e à la terminale vont écrire des articles de vulgarisation scientifique sur les pôles nord et sud. LE CERCLE POLAIRE

Magazine

4259 résultat(s) trouvé(s)

Près de 800 élèves en Bretagne enquêtent sur les pôles. Avec leurs enseignants et des scientifiques, ils réalisent un abécédaire. Pour faire fondre les à priori.

Les pôles sont fragiles et menacés. Pour comprendre les enjeux climatiques et scientifiques de ces régions importantes, 788 élèves de 24 établissements1 en Bretagne, de la 6e à la terminale, vont mener l’enquête. « Les pôles sont les sentinelles du climat car ils se réchauffent plus vite que le reste de la Terre », rappelle Laurent Mayet, président de l’association Le cercle polaire2, qui sensibilise les jeunes à cette thématique. C’est ainsi qu’est né le projet “L’appel des pôles”, piloté par l’Académie de Rennes, avec la Daac3 et associant des scientifiques4.

Les élèves produisent un abécédaire collaboratif sur les pôles nord et sud. La classe choisit une ou deux lettres de l’alphabet, chacune étant rattachée à un mot-clé et à une affirmation. Par exemple, la lettre V pour “vitesse” et l’idée fausse selon laquelle les pôles se réchaufferaient moins vite car la glace est épaisse !

En travaillant par groupes, les élèves analysent la phrase qui leur est attribuée. « Ils débattent en confrontant l’affirmation aux a priori, explique Yaëlle Melki, coordinatrice du projet et enseignante en SVT5. Puis ils vérifient si l’information est correcte ou non. Ils doivent le justifier en construisant un argumentaire. »

Démarche d’investigation

Les scolaires sont sensibilisés à la démarche d’investigation et à la problématique des fake news6. Discussions, recherche d’articles de presse et interviews du parrain scientifique : les élèves font le point sur ce que l’on croit savoir et ce que l’on sait. Ils rédigeront un article de vulgarisation scientifique, parfois accompagné d’une production artistique.
Ce projet pédagogique original est une première. « C’est une création de toutes pièces, propre à l’Académie de Rennes » souligne Yaëlle Melki. L’enseignante insiste sur le besoin de rendre la problématique environnementale compréhensible par les élèves, qui sont les futurs citoyens.

Transition écologique

« Ils sont appelés à être acteurs de la transition écologique, poursuit David Guillerme, délégué académique à l’éducation artistique et à l’action culturelle. Les établissements doivent être des lieux exemplaires de la protection de l’environnement. »
En mettant en relation les établissements scolaires et le monde de la recherche, cette action croise les disciplines et explique la démarche scientifique. « Le projet résonne avec l’actualité, poursuit Laurent Mayet. Le ministère de l’Éducation vise à intégrer ces problématiques dans les programmes. » Les élèves présenteront leurs réalisations le 12 mai à l’Espace des sciences à Rennes.

 

Notes

1. Avec leurs professeurs de SVT, physique, chimie, SES, mathématiques ou histoire-géographie.
2. Créée en 2006 par un collectif de politiques et scientifiques, pour protéger les zones polaires et sensibiliser les publics.
3. Délégation académique à l’éducation artistique et à l’action culturelle. “L’appel des pôles” implique l’Ipev, le CEA, le CNRS et la Compagnie du Ponant.
4. Notamment Valérie Masson-Delmotte, Jean Jouzel et Jérôme Chappellaz.
5. Sciences de la vie et de la terre.
6. Lire “À la recherche des infox”, Sciences Ouest n°375, oct. 2019.

TOUTES LES ACTUALITÉS

Abonnez-vous à la newsletter
du magazine Sciences Ouest

Suivez Sciences Ouest