Portraits

Stéphane Bruzaud à l'Espace des sciences, le 21 janvier. Espace-Sciences.Tv
Stéphane Bruzaud
Chimiste des polymères, spécialiste des bioplastiques à l’Université Bretagne sud, à Lorient.

« Une alternative au polystyrène »

« Dans le cadre du projet Ocean Wise(1), nous nous intéressons au polystyrène expansé (PSE). C’est un plastique très utilisé, issu de la pétrochimie, dans lequel on injecte des bulles d’air. Il sert pour les barquettes alimentaires, les objets de calage et de protection ou encore les caisses de poissons. Cette dernière utilisation nous intéresse.

Près des zones de pêche

À côté des ports et des zones de pêche, la pollution due au polystyrène expansé des caisses de poissons est très élevée. Pour réduire l’effet néfaste du PSE sur la façade atlantique, nous cherchons des alternatives vertueuses, des bioplastiques2.
Nous faisons vieillir le polystyrène expansé dans des environnements naturels, en mer et au soleil, pour comprendre les mécanismes de dégradation. En parallèle, nous fabriquons des prototypes de bioplastiques expansés, à partir de PLAs3. Nous comparons leur bio-dégradation. Le Cedre à Brest, qui participe au projet, étudie l’effet sur la faune. Tous les fragments générés par la dégradation des plastiques en mer peuvent être assimilés à du plancton par les organismes qui s’en nourrissent. »

Notes

1. Financé par le fond européen Interreg. Ocean Wise rassemble jusqu'en 2021 treize partenaires, dont trois en Bretagne (UBS, Cedre et Seabird).
2. Plastiques biodégradables issus de ressources renouvelables.
3. Le PLA (polylactide) est un polymère fabriqué à partir de sucres, contenus notamment dans le maïs. Dans certaines conditions de compostage, il est biodégradable.

Propos recueillis par
Émilie Veyssie

Ajouter un commentaire