Objectif base lunaire

Actualité

N° 379 - Publié le 27 février 2020
ESA, FOSTER + PARTNERS
Vue d'artiste du projet européen d'une base lunaire.

Magazine

4259 résultat(s) trouvé(s)

Un article des élèves de CM1-CM2 de l’école de Chauvigne (Ille-et-Vilaine)

La Chine, la Russie, les États-Unis et l’Europe ont pour projet de construire une base lunaire vers 2035. Pour réussir ce nouveau défi spatial, l’homme devra adopter des mesures très écologiques. Cette future base lunaire aura tout ce qu’il faut pour accueillir des équipes d’astronautes pendant quelques mois : un lieu de vie, une salle d’observation, un laboratoire, des serres, des salles de stockage, un garage pour les outils. Ils y feront des recherches, trouveront de nouvelles ressources et prépareront les voyages vers Mars !

Des panneaux éclairés par le Soleil

Pour sa construction, on utilisera un matériau local : le régolithe lunaire, une poussière de roches disponible partout en grande quantité. Pour l’eau, on pourra faire fondre la glace qui se trouve dans de profonds cratères, l’analyser et la rendre potable. L’oxygène sera aussi fabriqué sur place, directement extrait du régolithe. L’énergie nécessaire pour s’éclairer, se chauffer et faire fonctionner les machines sera générée par des panneaux éclairés par le Soleil. Elle pourra être stockée dans des batteries qui prendront le relais lorsqu’il fera nuit noire.

Survivre sur la Lune

Toutes ces ressources devront aussi être recyclées : l’eau de lavage et les urines pourront être traitées comme c’est le cas sur la Station spatiale internationale. Les plantes des serres recycleront le gaz carbonique pour produire de l’oxygène. Mais nous ne pourrons que survivre sur la Lune. Pas y vivre, indépendamment de la Terre. Il faudra apporter régulièrement de nouveaux stocks d’eau, d’oxygène, d’aliments et de matériaux.

TOUTES LES ACTUALITÉS

Abonnez-vous à la newsletter
du magazine Sciences Ouest

Suivez Sciences Ouest