« Le vent peut déplacer un virus sur de longues distances »

381
Mai Juin 2020
Les scientifiques mobilisés
NIAID

Le coronavirus ne circule pas seulement entre humains. Plusieurs études évoquent l’hypothèse d’une propagation dans l’air, surtout pollué.
Les explications de Bernard Jégou1.

Des virus se déplacent-ils dans l'air ?

Oui, nous le savons depuis longtemps. Au début du 20e siècle, des chercheurs suggèrent que des épidémies de poliomyélite se propagent via les poussières dans l’air intérieur2, voire que des particules aériennes diffusent des infections3. Au 19e siècle, Charles Darwin disserte sur le transport de spores de champignons par les alizés4. Et en 1862, Louis Pasteur, qui étudie la propagation de...

Nicolas Guillas

Ajouter un commentaire

Effets de la pollution atmosphérique

pour compléter votre article , sur le site d'Airparif (
https://www.airparif.fr/pollution/effets-de-la-pollution-pollens) on peut lire ceci :

" Les études épidémiologiques récentes indiquent une augmentation de la fréquence de l'allergie pollinique, peut-être induite par la pollution atmosphérique. La pollinose se développerait par augmentation de l'agressivité des pollens sous l'influence des polluants atmosphériques. La pollution agit de plus en plus sur les voies respiratoires en les fragilisant et en les rendant plus réceptives aux pollens.

La pollution atmosphérique accroît les effets des pollens :
Elle rend les pollens plus allergènes.
La sensibilité des individus aux pollens est accrue lors des épisodes de pollution.
Elle peut contribuer à l'accroissement de la période de pollinisation"

LE DOSSIER