Sept coronavirus déjà identifiés

381
Mai Juin 2020
Les scientifiques mobilisés
CC BY-SA 4.0 / FRENDI APEN IRAWAN
Plusieurs espèces de mammifères, comme ce pangolin, pourraient transmettre aux humains des coronavirus d'autres espèces sauvages.

À ce jour, sept coronavirus sont connus, le Sars-CoV-2 étant devenu le plus célèbre.

Mais avant lui, deux autres coronavirus sont à l’origine d’épidémies récentes. Le Sras1 en 2003, puis le Mers-CoV2 en 2012. « Tous les coronavirus proviennent de deux animaux sauvages, avant de passer à l’homme, explique l’infectiologue Matthieu Revest. Le premier hôte du virus est un animal de la faune sauvage éloignée. Le second hôte dit “l'intermédiaire” est un animal proche de nous. Quatre autres coronavirus sont installés chez l’homme depuis longtemps. Ils sont responsables de simples rhumes hivernaux. »

Pathogènes inconnus

Le Sars-CoV-2 viendrait d’une chauve-souris, puis d’un pangolin, mais cela reste à vérifier3. L’hôte du Sars en 2003 était aussi un mammifère volant, puis un petit carnivore proche des habitations humaines. Deux des plus anciens coronavirus “humains” proviennent d’une chauve-souris, les deux autres de rongeurs. Mais d’autres virus, en dehors de la famille des coronavirus, peuvent être à l’origine d’épidémies, comme la grippe A (H1N1) en 2009.

« Vivre nous expose à être entouré de microorganismes, poursuit Matthieu Revest. Comme nous pénétrons dans des écosystèmes sauvages, que nous détruisons, nous nous exposons à des pathogènes inconnus4. Ces microorganismes ont un potentiel de dangerosité important. » Virus, mais également bactéries, parasites, champignons ou prions5 : l’univers des pathogènes est vaste…

Tabs

Nicolas Guillas

Ajouter un commentaire

LE DOSSIER