Requiem pour un fou

Grand angle

N° 386 - Publié le 25 février 2021
ARMEL DENIAU
Si, en plus des poussins qui meurent, les adultes bien portants ne reviennent pas, c'est l'avenir de la colonie qui est en péril.

Magazine

4259 résultat(s) trouvé(s)

Véritable écrin de nature, la réserve naturelle des Sept-Îles sert de refuge pour les fous de Bassan. Ces oiseaux remarquables ne sont pourtant pas à l’abri d’un malheur.

Au large de Perros-Guirec, dans les Côtes-d’Armor, se cache un trésor bien gardé. Protégé par les aspérités de l’île Rouzic, au sein de la réserve naturelle nationale des Sept-Îles1, ce joyau diffuse un halo blanc visible depuis la terre. Bien plus précieux qu’un minerai rare, il s’agit de l’unique colonie de fous de Bassan en France métropolitaine. « Elle constitue 4 % de l’effectif mondial. Il n’y a que 54 colonies dans le monde ! » Pascal Provost, le conservateur de la réserve...
Cet article est réservé aux abonnés
Déjà abonné ? Connectez-vous

TOUS LES GRANDS ANGLES

Abonnez-vous à la newsletter
du magazine Sciences Ouest

Suivez Sciences Ouest