Mission dans l’océan Austral

388
mai 2021
CHRISTOPHE CASSOU

 

Vingt-huit tonnes de matériel et 170 000 litres d’eau filtrés ! C’est le bilan des deux mois en mer, passés par 46 scientifiques à bord du Marion Dufresne II1, dans le cadre de la mission Swings. L’enjeu était de mieux connaître les spécificités de l’océan Austral. « Cette étendue d’eau communique avec tous les autres océans2, explique Hélène Planquette, biogéochimiste CNRS au Lemar3, à Brest. Nous voulions comprendre comment les microalgues y vivent. » Pour capter le carbone atmosphérique par photosynthèse, elles ont besoin d’éléments nutritifs comme le fer. Quelques nanogrammes par litre suffisent. Mais dans cette zone glaciale, le fer est moins présent que dans d’autres océans, alimentés par les poussières des déserts environnants. Des échantillons ont été collectés entre le fond de l’océan Austral et 20 m de profondeur, pour ne pas être parasités par le fer du bateau. « Nous y avons découvert une nouvelle source hydrothermale4 qui rejette du fer ! » D’autres résultats sont attendus d’ici l’année prochaine.

Tabs

BENJAMIN ROBERT

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ