La culture scientifique endeuillée

Actualité

N° 389 - Publié le 31 mai 2021
FRANCK BETERMIN
En 2011, Anne Rognant avait été promue Chevalier dans l’Ordre des palmes académiques, puis en 2017, Officier dans l’Ordre des palmes académiques.

Magazine

4301 résultat(s) trouvé(s)

Sa passion et son dévouement ont imprégné à jamais les murs d’Océanopolis, à Brest. Retour sur le parcours incroyable d’Anne Rognant.

C’est une perte pour le monde de la culture scientifique. Anne Rognant s’en est allée fin avril. Conservatrice en charge de la médiation scientifique et culturelle d’Océanopolis à Brest, elle en était l'un des piliers, une perle rare. En 1992 et encore étudiante, Anne Rognant intègre le service aquariologie d’Océanopolis, puis devient animatrice et guide. « C’était l’une de mes élèves à l’époque, lorsque j’étais maître de conférences. Elle était déjà brillante et toujours dynamique », se souvient Jean-Paul Alayse, océanographe et cofondateur de l’aquarium brestois. Passionnée, vive d’esprit, exigeante et toujours forte de propositions singulières, Anne Rognant évolue rapidement. Dès 2015, elle se charge du service de la médiation scientifique et culturelle. Sa mission se situe au cœur même d’Océanopolis.


Grâce aux contenus éducatifs qu’elle élabore avec son équipe, des millions de visiteurs découvrent le monde marin tel qu’il est, terriblement grand mais peuplé par l’infiniment petit. « Elle avait une attirance particulière pour les animaux difficiles à voir, cryptiques et invisibles, à l’inverse de ceux qui sont naturellement beaux, évidents et impressionnants », confie Dominique Barthélémy, conservateur du milieu vivant d’Océanopolis. Lorsqu’elle développe des supports pédagogiques, Anne Rognant s’efforce constamment d’initier le grand public à la démarche scientifique et d’éveiller l’esprit critique. « Elle avait toujours une solution pour faire passer les messages scientifiques, sans les dénaturer », souligne Jean-Paul Alayse. « Et sans les simplifier à l’extrême. Elle faisait confiance aux capacités du jeune public pour les comprendre », ajoute le conservateur.

Sensibilité artistique

La puissance de travail et la sensibilité artistique et scientifique d’Anne Rognant étaient enviées par beaucoup d’aquariums en France et à l’étranger. « Elle recherchait en permanence les dernières innovations scientifiques et techniques au service de la médiation », assure Dominique Barthélémy. Par exemple, Anne Rognant a été l’une des premières à utiliser l’impression 3D pour créer des répliques à grande échelle de larves de crustacés et de microalgues, ou à se servir de la réalité augmentée, comme pour l’animation Plancton 3D.

Un succès formidable

« Anne était déterminée. Quand on lui disait non, elle revenait deux jours après pour présenter à nouveau son idée, se rappelle Éric Hussenot, biologiste marin et cofondateur d’Océanopolis. Mais à chaque fois elle réussissait ce qu’elle avait en tête et gagnait son pari. » Il se souvient particulièrement de la première Nuit des chercheurs il y a seize ans… À l’époque il n’y croyait pas du tout. « Mais ça a été un succès formidable ! C’était tout Anne, elle avait cette capacité à entraîner avec elle de très grands médecins et chercheurs, mais aussi des enfants. Elle était exceptionnelle dans son domaine. » À cette passeuse de science, qui a œuvré intelligemment pendant 30 ans en faveur des océans, au revoir et bon vent Anne Rognant...

PAULE-ÉMILIE RUY

TOUTES LES ACTUALITÉS

Abonnez-vous à la newsletter
du magazine Sciences Ouest

Suivez Sciences Ouest