À la découverte du monde maritime

OCÉANOPOLIS / G. BESCOND / K. QUEMERE
La galerie d'innovations 70.8 est à découvrir aux ateliers des Capucins à Brest.

Aux ateliers des Capucins à Brest, un lieu unique en son genre a vu le jour. Il s’appelle 70.8 et met en lumière le savoir-faire maritime brestois.

Brest, c’est le bout du monde, là où s’arrête la terre et commence la mer. Si vous demandez à un Brestois de décrire la ville, il vous parlera sûrement de l’océan. Car même lorsque celui-ci n’est plus visible, caché par les bâtiments, il est omniprésent. Les embruns salés s’immiscent dans les circonvolutions de la ville, les sirènes des paquebots résonnent à des dizaines de kilomètres et le crachin – comme on dit à Brest – rappelle que l’élément de la ville c’est bien l’eau.
Mais Brest ce n’est pas qu’une histoire d’un océan magnifique qui laisse tout le monde ébahi. C’est l’affaire de femmes et d’hommes qui apprivoisent la mer et qui inspectent chacun de ses recoins et de ses habitants. Si bien que la métropole finistérienne est devenue un campus mondial de la mer : un vivier de compétences et d’expertises scientifiques, technologiques et industrielles tournées vers l’océan. « Brest Métropole souhaitait bâtir un lieu qui raconte l’excellence maritime du territoire et la dynamique collective qui la co-construit au quotidien », confie Céline Liret, commissaire d'exposition et directrice scientifique à Océanopolis. Ce lieu a vu le jour en mai dernier. 70.8, c’est son nom, en référence au pourcentage qu’occupe l’océan sur la surface de la Terre.

Lieu chargé d’histoire

Pour visiter cette galerie qui regroupe les innovations maritimes1, il faut se rendre aux Capucins, sur la rive droite de Brest. Il n’y a pas si longtemps, ces lieux rassemblaient les ouvriers autour de machines de pointe avec un seul dessein : bâtir des navires robustes et rapides. Aujourd’hui, au sein de cet endroit chargé d’histoire, 70.8 nous raconte la mer du présent et du futur. « Six thèmes sont mis en avant : les biotechnologies marines, l’exploration des grands fonds, les énergies marines renouvelables, l’océanographie sous toutes ses formes, le trafic maritime et les innovations navales », précise Céline Liret. Vous apprendrez davantage sur le coquillage qui a donné naissance à la colle du feuillet repositionnable. Vous découvrirez la beauté d’une source hydrothermale à bord d’un sous-marin… Plus encore, vous comprendrez les enjeux juridiques qui découlent de l’exploitation des grands fonds.

Mine d’informations

Finalement, 70.8 constitue une mine d’informations pour tous les curieux et passionnés de la mer. « L’océan ça foisonne, il fallait illustrer cette
richesse. »
Cela se reflète dans l’architecture, les scénographies et les maquettes. Durant toute la visite, des quilles et des ponts rappellent l’univers maritime. L’œil est attiré par pléthore d’éléments, comme un écran géant circulaire de 7 m de diamètre ou encore les reproductions miniatures et très détaillées d’outils océanographiques. Bref, les activités sont conçues pour stimuler tous les sens et ne pas s’ennuyer ! Et surtout, pour mettre à l’honneur le savoir-faire maritime brestois.

 

Note
1. Grâce à plus de 110 partenaires et contributeurs.

 

PAULE-ÉMILIE RUY

Ajouter un commentaire