Les satellites sous contrôle

Actualité

N° 401 - Publié le 28 juillet 2022
SALOMÉ REMAUD

Magazine

4280 résultat(s) trouvé(s)

 

« Imaginez, vous êtes dans un train et vous voyez une biche passer. Il est facile de garder nos yeux fixés sur elle, mais pour un robot ce n’est pas évident ! » Maxime Robic, doctorant à l’Irisa1 à Rennes, étudie l’asservissement visuel. « Ce sont des techniques qui consistent à contrôler un robot à partir d’images, pour lui permettre notamment de suivre un objet en mouvement. » Le jeune chercheur2 a adapté cette méthode à l’Espace. « L’objectif de ma thèse est de permettre à un satellite d’ajuster ses paramètres, comme son inclinaison, afin d’acquérir des images d’objets précis sur Terre comme une biche ou un bâtiment. » Les facteurs  à prendre en compte ont été nombreux : un satellite va très vite, l’objet observé est lointain et parfois en mouvement lui-même… et la Terre bouge elle aussi ! La méthode de Maxime Robic a été validée par des simulations informatiques, et il espère la voir appliquée à de véritables satellites. C’est peut-être pour bientôt, car Airbus est intéressé par ses recherches qui permettraient par exemple l’observation et l’évitement des débris spatiaux.

Salomé Remaud

1. Institut de recherches en informatique et systèmes aléatoires.
2. Qui a obtenu le 3e prix du jury du concours Ma Thèse en 180 secondes, en mai.

TOUTES LES ACTUALITÉS

Abonnez-vous à la newsletter
du magazine Sciences Ouest

Suivez Sciences Ouest