Et si la Révolution avait éclaté 80 ans plus tôt ?

Actualité

N° 413 - Publié le 26 octobre 2023
© Studio Sebert pour Artcurial
Antoine Watteau (1684-1721), La revanche des paysans

Magazine

4259 résultat(s) trouvé(s)

1709. Cela fait plusieurs années que la France est en guerre contre les principales puissances européennes. Les défaites s’enchaînent mais dans la nuit du 5 au 6 janvier, c’est une attaque d’un autre genre qui surprend les Français. Une vague de froid s’abat sur le pays. « Elle n’est ni inédite ni totalement exceptionnelle mais des phases de gel et de dégel se succèdent pendant deux mois, ruinant les récoltes », souligne Gauthier Aubert, professeur d’histoire moderne à l’Université Rennes 2 et auteur d’un livre récemment publié sur l’année 17091. « Les gens ont peur d’avoir faim, on recense 200 révoltes2 dont une menace de prendre la Bastille et des bruits de régicide se répandent », poursuit le chercheur. La même année, l’État frôle la banqueroute et Louis XIV disperse l’Abbaye de Port-Royal3, où l’on cultive un esprit un peu trop critique aux yeux du Roi. « La situation est presque pire qu’en 1789 », avance Gauthier Aubert. Finalement, le Royaume tangue mais tient bon, la Révolution n’éclatera que 80 ans plus tard.

Violette Vauloup

1. 1709. L’année où la Révolution n’a pas éclaté, Calype Editions, 2023.
2. C’est le plus grand nombre de révoltes entre 1661 et 1788.
3. L’abbaye est fermée et les religieuses dispersées dans toute la France.

gauthier.aubert [chez] univ-rennes2.fr (gauthier[dot]aubert[at]univ-rennes2[dot]fr)

TOUTES LES ACTUALITÉS

Abonnez-vous à la newsletter
du magazine Sciences Ouest

Suivez Sciences Ouest