Comment savons-nous à quoi ils ressemblaient ?

Dinosaures, une histoire mouvementée

N° 413 - Publié le 26 octobre 2023
© CHARLES FRANKEL
Reconstitution d'un variraptor, dinosaure à plumes du Crétacé, au musée d'Espéraza dans l'Aude.

Magazine

4259 résultat(s) trouvé(s)

 

Personne n’a jamais vu de dinosaure. Pourtant, nous savons tous plus ou moins à quoi ils ressemblaient. Des millions d’années après leur disparition, nous découvrons toujours les indices qu’ils nous ont laissés. Les dimensions de leurs restes (empreintes, squelettes…) nous indiquent leur grandeur. Mais au-delà, « la peau peut par exemple avoir déposé une empreinte sur la roche qui contient le fossile. Ainsi, on en déduit son aspect », explique Eric Buffetaut, paléontologue CNRS à Paris, qui admet qu’il est toutefois plus difficile d’estimer sa couleur. Des traces de pigments ont été retrouvées1 dans des restes de plumes de dinosaures, mais les pigments verts et jaunes n’ont pas été conservés. Et pour ceux qui n’avaient pas de plumes, « nous n’avons aucune idée de leur couleur, nous atteignons ici les limites de ce que les fossiles peuvent dire », poursuit le scientifique.

Il reste encore beaucoup de choses à comprendre. Les représentations des dinosaures ont d’ailleurs beaucoup évolué au fil du temps. « Dans les livres des années 1950, on les voit souvent assez inactifs », observe Eric Buffetaut. Mais depuis, les scientifiques ont compris que les dinosaures bougeaient davantage que ce que l’on pensait. Des formules mathématiques permettent même de reconstituer, à partir d’une série d’empreintes de pas, la vitesse et l’allure de l’animal !

Violette Vauloup

1. Les paléontologues analysent des corpuscules appelés mélanosomes, qui portaient les pigments. Leur forme donne une indication sur la couleur.

TOUT LE DOSSIER

Abonnez-vous à la newsletter
du magazine Sciences Ouest

Suivez Sciences Ouest