Les édulcorants, un substitut pas si innocent

Le sucre, entre plaisir et ravages

N° 414 - Publié le 30 novembre 2023

Magazine

4259 résultat(s) trouvé(s)

 

Peu caloriques et à fort pouvoir sucrant, les édulcorants sont des molécules naturelles (xylitol, stévia) ou de synthèse (acésulfame-K, aspartame), autorisées en France depuis la fin des années 1980. Ils sont omniprésents dans notre alimentation, spécifiquement au sein des produits dits light ou allégés en sucre. Ils sont utilisés pour offrir le goût sucré tout en limitant l’apport de calories et sont de plus, pour la plupart, bien moins chers que le sucre.

Malgré leurs avantages, ces molécules présentent plusieurs effets néfastes pour la santé. Leur consommation engendrerait entre autres « une diminution de la sensibilité de certains organes à l’insuline, hormone régulatrice de la glycémie », explique Charles-Henri Malbert, directeur de recherche à l’Inrae1 à Saint-Gilles (Ille-et-Vilaine). Les produits light, perçus comme sains grâce aux édulcorants, seraient quant à eux responsables d’une ingestion accrue de ces substituts et du maintien du désir pour les aliments sucrés. La consommation d’édulcorants, dont les conséquences restent encore trop largement méconnues, présenterait in fine « un risque de diabète supérieur qu’avec le sucre classique », déplore le scientifique.

Charles Paillet

1. Institut national de recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement.

TOUT LE DOSSIER

Abonnez-vous à la newsletter
du magazine Sciences Ouest

Suivez Sciences Ouest