Le croisement variétal : fécondation assistée

252
mars 2008
© DR

La pomme de terre utilise deux modes de reproduction.

Le premier est végétatif : un tubercule germe et donne naissance à un nouveau plant, véritable clone du plant mère. Le second est sexué, c’est le mode utilisé pour les croisements. Lorsque les plantes sont développées, les fleurs d’une première variété sont castrées : il suffit d’ôter les étamines. Ces petits sacs à pollen présents dans le cœur de la fleur forment la partie mâle de la plante. Il faut ensuite venir déposer sur le pistil - la partie femelle de la fleur - du pollen préalablement prélevé sur un plant d’une autre variété.

Il descend alors dans le pistil vers l’ovaire. Comme pour la fécondation humaine, cela permet un brassage du matériel génétique des deux géniteurs. Il est impossible de prédire le résultat, comme on ne peut pas prévoir si un enfant aura les yeux de son père ou la taille de sa mère. Après quatre à cinq jours, s’il y a fécondation, une petite baie se forme. Elle contient des graines - une fratrie en quelque sorte - qui peuvent être semées et donner de nouveaux plants, aussi appelés hybrides.

Céline DUGUEY

Ajouter un commentaire

LE DOSSIER