Les secrets de l’âge du bronze dévoilés

314
novembre 2013
© Laurent JUHEL - INRAP

Nous avons découvert quatre grands fours qui pourraient dater du début de l’âge du bronze, il y a environ 4000 ans.

 Ils sont peu communs, on n’en connaît pas la fonction, explique Laurent Juhel, archéologue à l’Inrap(1). Servaient-ils à cuire des végétaux, de la viande ? Ou à l’artisanat ? Au printemps dernier, le site de Mané Mourin, au Bono (Morbihan) a fait l’objet d’une fouille archéologique(2). La phase d’analyse physico-chimique va commencer au début de 2014. Les chercheurs seront à l’affût d’éléments organiques sur les pierres constitutives des fours. Mais rien ne certifie la conservation de traces après 4000 ans. La découverte singulière d’un cimetière de dix sépultures retient aussi l’attention : « Depuis le 19e siècle, on connaît les tumulus, où reposaient de riches personnages inhumés. Au Bono, un unique petit vase en céramique retrouvé au fond d’une tombe (photo) fait référence à une population beaucoup plus modeste. » En complément d’études réalisées par un céramologue, un anthropologue et un spécialiste des outils en pierre, des datations au carbone permettront peut-être d’établir la contemporanéité entre les fours et la nécropole.

Tabs

Renseignements

Laurent Juhel Tél. 02 23 36 00 61
laurent.juhel@inrap.fr

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ