Le port du futur émerge

338
janvier 2016
ALSTOM/DCNS

Des réflexions sur les ports de demain ont été présentées lors de la dernière Matinale de Rennes Atalante.

 « Au départ attribuée aux ports offshore, la notion de port du futur concerne aujourd’hui les ports marchands, de pêche et de plaisance », note Hubert Païtard, animateur de l’axe « port du futur » pour le Pôle Mer Bretagne Atlantique et intervenant lors de la Matinale de Rennes Atalante le 15 décembre dernier à Saint-Malo. Les innovations attendues concernent la gestion des données, la connectivité des usagers, l’amélioration des flux de marchandises, la sécurité, la recherche de nouvelles synergies en termes d’écologie industrielle et d’économie circulaire, les énergies renouvelables (photo). Sans oublier l’amélioration des relations villes-ports. » Des exemples de ports ayant déjà un pied dans le futur ont été présentés : en Espagne le port de La Corogne est “étouffé” et construit un port extérieur tandis que celui de Nantes-Saint-Nazaire dédie un site aux écotechnologies marines. Le port de Kernével (56), lui, travaille sur un projet de connectivité avec le plaisancier qui sera opérationnel d’ici à deux ans, grâce à une technologie embarquée sans contact : « L’usager réservera son emplacement avec son mobile, prendra son anneau, accédera aux infrastructures du port sans badge ni clés. Et le gestionnaire pourra gérer les places et la maintenance à distance », explique Alain Duquenne, directeur du programme Mobiles sans contact d’Orange. Dans le domaine de la distribution électrique, l’entreprise malouine Seifel a prévu d’orienter son activité vers le numérique pour qu’à terme le plaisancier contrôle à distance son accès et sa facturation à l’électricité et dispose d’outils d’optimisation de sa consommation.

Tabs

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ