Stockage d’énergie à grande échelle

Les batteries d’une start-up rennaise ont été repérées par un jury d’investisseurs européens.

L’entreprise Kemwatt (1), issue de l’Institut des sciences chimiques de Rennes, a retenu l’attention des investisseurs début février à Paris, lors du France Tech Transfert Invest. Pour la première fois en France, des start-up issues de la recherche ont présenté leurs projets devant des investisseurs européens experts dans leur domaine de technologie. L’entreprise rennaise a été sélectionnée parmi les trois meilleures de sa catégorie et participera à l’European Venture Summit, où elle rencontrera d’autres financeurs potentiels. La start-up a récemment conçu son premier prototype de batterie de taille industrielle, basée sur des réactions d’oxydoréduction. Il pourrait stocker la puissance électrique nécessaire à une trentaine de maisons, et ainsi pallier les creux de production des sources d’énergie renouvelable. La spécificité de la start-up est d’utiliser des réactifs qui ne corrodent pas les composants de la batterie. « Nous avons bon espoir que notre système dure 15-20 ans sans problème de maintenance », explique François Huber, le directeur général de Kemwatt.

350
mars 2017

Tabs

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ