Jeunes reporters : La fête des 10 ans

Océanopolis

Une semaine d’événements à Océanopolis du 23 au 29 mai.

Avec 23000 écoliers, collégiens, lycéens et étudiants impliqués en 10 ans, le projet “Jeunes reporters des arts, des sciences et de l’environnement” est un succès. Portée par Océanopolis et soutenue par de nombreux partenaires académiques et associatifs(1), cette opération invite chaque année les classes à réaliser un projet sur le thème de l’océan. L’originalité est de mêler les arts et les sciences. « La majorité des participants est du Finistère, mais nous avons également des demandes d’autres départements bretons. Et même de Guyane, de La Réunion et d’Amérique du Sud ! », souligne Anne Rognant, conservatrice adjointe en charge de la médiation scientifique et culturelle à Océanopolis et coordinatrice du projet.

Développer l’esprit critique

Chaque projet part d’une question émanant de la classe. « La vie du plancton est-elle moins pénible de l’autre côté de la Manche ? », s’interroge une classe primaire de Plymouth (Royaume-Uni). Des lycéens brestois veulent savoir comment le naturel et l’artificiel cohabitent dans les fonds marins. « En fonction du thème, nous mettons les élèves en relation avec l’un des nombreux chercheurs de notre réseau », poursuit Anne Rognant. Des interventions en classe et des échanges via Internet sont organisés. En parallèle, les élèves se documentent et expérimentent avec leurs enseignants. L’objectif est multiple : ils acquièrent des connaissances sur la biodiversité marine, en prenant conscience de sa fragilité. Leur créativité est encouragée et ils développent leur esprit critique.

Exit les présentations trop “scolaires”. Une œuvre d’art collective peut émerger de leurs observations. Des créations plastiques, un journal de presse écrite, un documentaire-vidéo, un blog, des productions sonores, une bande dessinée ou une pièce de théâtre... Selon le niveau de la classe, les élèves sont libres de créer. Cette année, les productions seront exposées à Océanopolis du 23 au 29 mai 2019. Chaque classe sera invitée à présenter son œuvre à d’autres élèves et enseignants.

À l’occasion de ces 10 ans, d’anciens “jeunes reporters” viendront témoigner de leurs expériences passées. Les scientifiques impliqués seront également présents. « C’est un moment convivial, bienveillant et souvent émouvant. Il n’est pas question d’évaluer les élèves, mais bien de les amener à partager leurs regards sur l’océan. »

 

(1) Le Rectorat, la Direction des services départementaux de l’éducation nationale du Finistère, l’Enseignement catholique du Finistère, le CDDP du Finistère, le Clémi, l’Inserm, l’Université de Bretagne occidentale, Sorbonne Université , Ifremer, l’Ipev, l’Institut universitaire européen de la mer, le Service hydrographique et océanographique de la Marine, la Station biologique de Roscoff, La Ligue de protection des oiseaux, IMT Atlantique, France énergies marines, Météo France, Agence française pour la biodiversité, IRD, Cedre, Station biologique de Concarneau, la MGEN.

Ajouter un commentaire