Des ouvriers de l'Ile Longue sans suivi médical

Actualité

N° 385 - Publié le 7 janvier 2021
SCHWARTZ

Magazine

4280 résultat(s) trouvé(s)

D'anciens ouvriers de la base des sous-marins nucléaires ne bénéficient pas de suivi médical.

Depuis 1993 en France, tout salarié qui a été exposé à un agent ou un procédé cancérogène peut bénéficier du dispositif de suivi post-professionnel (SPP). Gratuit, il sert au diagnostic précoce d’une maladie.« Très peu d’études existent sur ce dispositif », constate Jorge Munoz, sociologue-chercheur au Labers1. En 2016, le chercheur est interpellé par le collectif des irradiés de l’Île Longue, la base des sous-marins nucléaires près de Brest. Ils souhaitent connaître l’état de santé actuel des...
Cet article est réservé aux abonnés
Déjà abonné ? Connectez-vous

TOUTES LES ACTUALITÉS

Abonnez-vous à la newsletter
du magazine Sciences Ouest

Suivez Sciences Ouest