La biomasse marine décline

Actualité

N° 385 - Publié le 7 janvier 2021
UNSPLASH
Les prédateurs, comme le thon, sont affectés par le changement climatique.

Magazine

4280 résultat(s) trouvé(s)

 

Le changement climatique pourrait modifier profondément les flux de biomasse1 dans les écosystèmes marins. « Lorsqu’un prédateur consomme une proie, il y a un transfert de matière organique de la proie vers le prédateur. C’est le flux de biomasse », explique Hubert du Pontavice, qui a soutenu sa thèse2 à ce sujet en août dernier. Le scénario climatique le plus pessimiste perturberait tellement ces échanges, que la biomasse mondiale des animaux marins déclinerait de 18,5 %. Les prédateurs, comme les thonidés, sont les plus affectés par les changements du flux de
biomasse. « Étant en haut de la chaîne alimentaire, ils subissent toutes les pertes de matières organiques survenues à chaque maillon avant eux. » Ces modifications menacent l’équilibre des réseaux trophiques3. Elles auront des répercussions sur la pêche.

PAULE-ÉMILIE RUY

1. Quantité totale des êtres vivants dans un écosystème.
2. Dirigée par Didier Gascuel, à l’institut Agro à Rennes, en cotutelle avec l'Université de Colombie britannique à Vancouver (Canada).
3. Ensemble des interactions d’ordre alimentaire entre les êtres vivants d’un écosystème.

TOUTES LES ACTUALITÉS

Abonnez-vous à la newsletter
du magazine Sciences Ouest

Suivez Sciences Ouest