À l’écoute des bruits de la mer

255
juin 2008
© Yves Gladu
Au large de Molène, les grands dauphins seront les premiers sur écoute.

Cétacés, courants ou moteurs : les chercheurs de l’Ensieta vont écouter la mer pour surveiller l’environnement.

Déferlement de vagues, vrombissement de moteurs, chants de cétacés: le “monde du silence” porte bien mal son nom. À Brest, l’équipe Soho(1) de l’Ensieta(2) veut analyser les sons venus de l’océan.

« Nous mettons au point un dispositif d’hydrophones pour écouter ce qu’il se passe jour et nuit, dans le parc marin », explique Cédric Gervaise, chercheur en acoustique sous-marine à l’Ensieta. En s’appuyant sur des techniques d’acoustique passive, qui permettent de capter les sons à l’aide d’hydrophones placés sur des bouées dérivantes, les chercheurs brestois(3) veulent acquérir des données sur l’environnement marin (courant, bathymétrie, couverture algale) et réaliser une veille durable de l’écosystème.

Cette année, l’objectif des chercheurs consiste à adapter le matériel à la mer d’Iroise, caractérisée par ses petits fonds et ses forts courants. D’ici septembre 2008, des tests seront effectués lors d’une quinzaine de sorties en mer. « Nous allons installer, sur un périmètre déterminé, une ligne de mouillage d’une cinquantaine de mètres, munie d’un microphone, qui dérivera avec le courant et que nous suivrons en zodiac. »

Les grands dauphins

Stockée sur un disque dur, les informations captées seront ensuite traitées en laboratoire. Il faudra alors trouver les bons “filtres”, pour faire ressortir les sons intéressants. « Avec les scientifiques d’Océanopolis, nous allons d’abord nous concentrer sur les grands dauphins qui fréquentent l’archipel de Molène. » Une seconde phase de l’étude consistera à utiliser des systèmes d’enregistrement autonomes, récemment acquis par l’Ensieta, pour un suivi sur 6 mois. Les sons haute fréquence (de 8 à 14 kHz) qu’ils émettent seront recueillis par les hydrophones d’écoute passive. Trois sondeurs monofaisceau (70 kHz, 120 kHz et 200 kHz) et un sondeur multifaisceaux, déployés par l’IRD(4), seront utilisés. Les premiers résultats de ces tests seront présentés au public à l’occasion des fêtes de la mer de Brest 2008. Ils serviront de base aux projets de veille environnementale acoustique, qui se mettront en place au cours des prochaines années.

Tabs

Ajouter un commentaire

LE DOSSIER