Aspirer les marées noires

257
septembre 2008
© DR

La société Écocéane inaugure un navire qui récupère jusqu’à 100 m3/h d’hydrocarbures lourds au large.

Il sera inauguré début octobre à Paimpol. Le Catamar est le dernier-né de la société Écocéane(1), spécialisée dans la conception et la construction de navires collecteurs de déchets.

Après ses bateaux de petite envergure, pour les petites pollutions portuaires, elle lance un catamaran dépollueur pour les marées noires en pleine mer.
La capacité de dépollution a été évaluée par le Cedre(2) sur un navire similaire mais sensiblement plus petit. Le bateau testé prélève 35 m3 d’hydrocarbures lourds par heure. Le Catamar devrait en prélever jusqu’à 100 m3/h. « En cas de catastrophe, telle que celle de l’Érika, il pourrait récupérer la majeure partie du pétrole en une quinzaine de jours », affirme Éric Vial, président d’Écocéane.

Entre les coques

La pollution marine est guidée vers l’avant du bateau, où elle est aspirée par une turbine. Elle transite entre les deux coques du catamaran, de l’avant vers l’arrière. Le flux arrive dans un décanteur équipé d’une grille qui retient les déchets solides. L’eau est rejetée en mer et les polluants (hydrocarbures et huiles) sont séparés les uns des autres. Les hydrocarbures flottants sont transférés dans un réservoir tracté par le Catamar. Des bateaux annexes acheminent le réservoir plein vers la côte et en apportent un vide.

Le navire de dépollution est autonome sept jours, avec deux équipes qui se relayent à son bord. Il serait opérationnel jusqu’à force trois grâce à un amortisseur de houle.

Le Catamar travaillera en haute mer et s’adresse à des États ou des régions. En France, c’est la Marine nationale qui en aura l’exclusivité car elle a collaboré à la conception.

Tabs

Renseignements

Écocéane, Éric Vial
Tél. 01 53 10 39 10
contact@ecoceane.com

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ