Premier plongeon convaincant

257
septembre 2008
© DR

L’hydrolienne ne perturbe pas l’environnement.

La première hydrolienne marine française ne perturbe pas le milieu dans lequel elle est plongée. C’est ce qu’il ressort de l’étude menée à l’embouchure de l’Odet.

 

Mise au point par le consortium Sabella(1), l’hydrolienne avait effectué son premier plongeon le 1er avril 2008 (lire Sciences Ouest n°254), pour émerger le 11 août dernier.

« Tous les 15 jours, des plongeurs descendaient faire des relevés et du comptage d’espèces, explique Hervé Majastre, cogérant d’HydroHelix Énergies. Les résultats sont rassurants : le sable n’a pas bougé, et ni les algues, ni les animaux n’ont souffert de sa présence. » En complément, des chercheurs de l’Ifremer(2) ont évalué l’impact sonore de l’engin. Les analyses se poursuivent à terre. « Nous vérifions l’efficacité des trois systèmes utilisés pour empêcher les espèces de coloniser les hélices : deux sortes de peinture antisalissure et l’hypochloration. Cela consiste à utiliser une partie de l’électricité produite pour générer du chlore gazeux et maintenir éloignés les micro-organismes. »

Côté production électrique, les résultats sont conformes à ceux attendus par l’entreprise.

« L’étude portait essentiellement sur l’aspect environnemental donc nous avions choisi un site sans difficultés techniques. » À terme, le prototype 1/3 permettra de tester différents sites avant d’y implanter définitivement le modèle à taille réelle. En attendant, il va replonger dans l’Odet courant octobre afin de poursuivre l’étude sur une plus longue durée. 

Tabs

Renseignements

Hervé Majastre
Tél. 02 98 10 12 35
www.hydrohelix.fr

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ