Coopérer pour mieux gérer le littoral

Présenté à la Sea Tech Week, le projet Spicosa enrichit le dialogue entre scientifiques et gestionnaires du littoral.

259
novembre 2008

Aider les scientifiques et les gestionnaires du littoral à travailler ensemble. C’est le défi auquel tente de répondre depuis février 2007 le projet européen Spicosa(1), piloté par le centre Ifremer(2) de Brest et l’Université de Bretagne occidentale. « La gestion des zones côtières est un sujet complexe, souligne Rémi Mongruel, économiste à l’Ifremer. Des enjeux très distincts sont à prendre en compte, de la protection de l’environnement aux usages économiques et leurs impacts. Il est important que tous les acteurs puissent se concerter. Or les sociologues, les biologistes, les politiques, tous ont des méthodes différentes. »

Par exemple, les scientifiques doivent accepter de proposer des solutions en l’état actuel des connaissances, sans toujours attendre trois ou quatre ans la fin de leurs programmes de recherche, car cette temporalité n’est pas celle des acteurs du littoral. La base de travail Spicosa est testée en direct dans 18 sites européens confrontés à des problématiques littorales : qualité de l’eau dans l’étang de Thau, exploitation de coquillages dans la lagune de Venise, désignation des zones Natura 2000 dans le delta du Danube... Si son efficacité est démontrée, elle pourra être diffusée par ceux qui ont participé à l’expérimentation, par exemple. Et peut-être, à terme, intégrer les formations dispensées aux étudiants.

Tabs

Renseignements

Rémi Mongruel
Tél. 02 98 22 49 31
remi.mongruel@ifremer.fr
Denis Bailly
Tél. 02 29 00 85 29
denis.bailly@univ-brest.fr

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ