La recherche sur les systèmes côtiers s’ancre à Dinard

263
mars 2009
Unique en France, le canal hydrodynamique permet d’étudier les populations benthiques, qui vivent près du fond des océans.
© DR

La station du Muséum national d’histoire naturelle et l’Ifremer ont créé ensemble un nouveau centre de recherche à Dinard.

Ils travaillaient déjà ensemble, désormais, ils cohabitent ! À Dinard, depuis le 9 février, les équipes du Muséum national d’histoire naturelle et de l’Ifremer partagent une nouvelle plate-forme de recherche. Dédié à l’étude des écosystèmes côtiers, le Cresco (Centre de recherche et d’enseignement sur les systèmes côtiers) a pour ambition de mutualiser, plus encore, leurs recherches. Au total, 25 personnes ont investi le bâtiment équipé sur mesure. « Nous disposons d’un canal hydrodynamique de dix mètres de long unique en France, précise Éric Feunteun, directeur du centre, dans lequel nous pouvons contrôler les conditions de courant, par exemple, et tester la dispersion des larves de populations marines. » Ce long serpent enroulé sur lui-même partage son espace avec un autre tube, placé à la verticale cette fois. C’est la colonne de chute. Cinq mètres de haut pour modéliser le déplacement des larves dans les différentes profondeurs. Le Cresco regroupe également les moyens (flottes, plongeurs, SIG...) des deux laboratoires.

Si ces équipements sont essentiels aux recherches des deux stations, ils sont aussi importants pour la politique d’ouverture du centre de recherche. « Nous allons pouvoir attirer et accueillir des chercheurs français et européens, poursuit Éric Feunteun. D’ailleurs notre association, la première en France, a donné l’exemple. Les stations Muséum et Ifremer de Concarneau préparent déjà la leur ! »

Renseignements

Éric Feunteun
Tél. 02 23 18 58 88
eric.feunteun@mnhn.fr

Ajouter un commentaire

L'ACTUALITÉ